Association Racines

Pour un observatoire de la liberté d’association et d’expression artistique et culturelle

Les atteintes aux libertés se multiplient en Europe comme chez nos proches voisins. Un réseau euro-méditerranéen et africain de militants associatifs, d’acteurs de la société civile et de chercheurs crée un observatoire afin d’évaluer et de rapporter les atteintes et manquements au respect des droits d’association et d’expression culturelle et artistique.

En ce début 2019, l’évolution des garanties des libertés publiques est inquiétante. Les entraves à la liberté d’association et d’expression se font plus fréquentes. Frontalement ou plus indirectement, des autorités publiques apparaissent vouloir limiter les prises de positions de la société civile culturelle et artistique dans l’espace public. Peur d’actes et de discours indépendants ? Laïcs ? Critiques ? D’ouverture des sociétés à toutes les diversités ? … les auteurs de ces attaques se rejoignent dans leur volonté de museler les forces démocratiques de leur société. Les artistes et acteurs culturels n’échappent pas à ces stratégies de censure.

A l’exemple, le 26 décembre 2018, le tribunal de 1ère instance de Casablanca a décidé la dissolution de l’association Racines pour des raisons restant floues. Cette décision vise à mettre fin aux activités d’une association connue pour être un acteur important de la société civile marocaine et militant pour la liberté d’expression, la citoyenneté, l’émancipation et la diversité culturelle.

L’objet de cet observatoire est de :

  • rassembler les informations sur toutes les attaques conduites à l’encontre des libertés d’association et d’expression de groupements artistiques ou culturels, ouvertement démocratiques et laïcs, au niveau international et spécifiquement euro-méditerranéen et africain ;
  • publier régulièrement des rapports d’équipes indépendantes, composée de juristes, d’artistes et de professionnels de la culture relatant le détail des atteintes conduites par les autorités ;
  • faire connaître à l’opinion publique internationale la diversité de ces atteintes, mais aussi l’évolution des politiques publiques les permettant voir les encourageant.

La protection des libertés d’association et d’expression ne peut être garantie que par une opinion publique internationale documentée et mobilisée.

Les associations européennes et internationales suivantes : 

ARCI (Italie)                       
Bis (Turquie)                     
Bunker (Slovénie)                 
Citema (Italie)                        
CRVENA (Bosnie-Herzégovine)    
Istituto Arrupe (Italie)
Racines (Maroc)                    
Relais Culture Europe (France)                    

Les organisations académiques suivantes suivantes :    

Institut de criminologie (Slovénie)
Université de Palerme (Italie)
Université de Valencia (Espagne)

La conférence de lancement de l’observatoire aura lieu le 8 avril 2019 à La Maison des Métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11e, de 16h30 à 18h30

Cette première rencontre lance le cycle de nos rendez-vous 2019/2020 :

Ljubljana – 29 août 2019 – Atteintes aux libertés d’association et d’expression dans les pays des Balkans et l’Est européen
Istanbul – Automne 2019 – Atteintes aux libertés d’association et d’expression en Turquie et dans les pays voisins
Palerme – Printemps 2020 – Atteintes aux libertés d’association et d’expression dans les pays du bassin méditerranéen
Paris – septembre 2020 – Présentation du rapport de synthèse 2018/2020